Photo Days


Galerie Georges-Philippe & Nathalie Vallois



→ au 36 rue de Seine
15/10/2021 – 20/11/2021

Alain BUBLEX

An American Landscape II 

(or the american musical industrial enamels)



Au 36 rue de Seine, Alain Bublex poursuit son travail sur le paysage : An American Landscape II (or the american musical industrial enamels) - suite d’un projet débuté en 2018 lié la culture américaine et à l’un de ses films cultes : Rambo : First Blood de Ted Kotcheff.

Après avoir regardé le 1er opus, l’artiste a l’impression d’y voir - à l’arrière-plan, le paysage vallonné de la Savoie. De cette sensation, Alain Bublex a créé un dessin animé – An American Landscape, qui, au fil des années s’allonge suivant le même principe : dessiner le décor du film, séquence après séquence, sans personnage, sans action pour que les aspects cachés du film apparaissent soudain, en un dessin animé autonome. Une traversée du paysage américain et de son histoire. Pour découvrir la version augmentée du dessin animé An American Landscape, Alain Bublex transforme l'espace de la galerie qui prend l'allure d'un cinéma avec affiche à l'entrée, programme, images, tous soigneusement réalisés par l'artiste.





→ au 33 rue de Seine
15/10/2021 – 20/11/2021

Erwan VENN

Que la marée vienne et m'emmène plus loin



Au 33 rue de Seine, Erwan Venn présente les images de la série Headless. Cet ensemble de photographies retouchées provient d’un fonds d’archives familiales découvert par Erwan Venn en 2010. Par le biais d’un logiciel de retouches d’images, il supprime les corps des protagonistes : nous sommes dès lors contraints de regarder les détails sans les corps, afin d’observer les gestes, les postures, un col, un lacet ou un bouton en suspens. Les images sont fantasmatiques, presque irréelles. Les protagonistes y deviennent les spectres de l’Histoire.

Une série dessinée vient ponctuer ces images retouchées ; Petits Bretons, dessins d’enfants aux yeux livides réalisés à partir des mêmes archives familiales. En référence directe au Village des damnés, la série Petits Bretons montre comment les doctrines façonnent le regard des enfants.

L’enfance d’Erwan Venn fut entourée par les légendes du roi Arthur et les récits des voyageurs Malouins, à l’orée de la forêt de Brocéliande, dans ce pays Gallo de Bretagne, non loin de Saint-Malo. Paré d’une ironie cinglante, ponctué de références historiques et de métaphores poétiques, ce projet au long cours met en images l’héritage des blessures historiques.






rencontre chez We Are_

Erwan VENN
8/11 à 18h    sur réservation, nombre de places limité

L’enfance d’Erwan Venn fut entourée par les légendes du roi Arthur et les récits des voyageurs Malouins, à l’orée de la forêt de Brocéliande, dans ce pays Gallo de Bretagne, non loin de Saint- Malo. Paré d’une ironie cinglante, ponctué de références historiques et de métaphores poétiques, l’artiste utilise les souvenirs de son enfance, questionne ses références, son éducation au pensionnat catholique, et tourne, voire « corne », les pages parmi les plus sombres de l’histoire. Erwan Venn présente actuellement à la galerie Georges-Philippe & Nathalie Vallois les images de la série Headless : ensemble de photographies retouchées provenant d’un fonds d’archives familiales qu’il découvre en 2010. Par le biais d’un logiciel de retouches d’images, il supprime les corps des protagonistes pour ne laisser que les détails sans les corps, afin d’observer les gestes, les postures, un col, un lacet ou un bouton en suspens. Les images sont fantasmatiques, presque irréelles et les protagonistes y deviennent les spectres de l’Histoire. Une série dessinée vient ponctuer ces images retouchées ; Petits Bretons, dessins d’enfants aux yeux livides réalisés à partir des mêmes archives familiales. En référence directe au film Le village des damnés, la série Petits Bretons montre comment les doctrines façonnent le regard des enfants.

Alain BUBLEX

8/11 à 19h    sur réservation, nombre de places limité

Le travail de Bublex commence par le voyage. Déplacement et vision y sont étroitement liés par la combinaison de deux outils également consubstantiels à son activité d'artiste : la voiture et l'appareil photographique. Mais l'œil et le corps en mouvement, tous deux mécaniquement assistés, sont déjà associés dans la voiture elle-même qui est, pour Bublex, une véritable machine à vision : "Seule la voiture permet ce rapport frontal au paysage, ce qui la différencie de l'avion ou du train". [...] Celle-ci est donc, pour Bublex, un voyage de l’œil. Circuler, regarder, penser : cette triple articulation sous-tend le travail de Bublex. S'il évoque le cinéma et utilise parfois la vidéo, sa vision n'en est pas moins essentiellement discontinue ; elle ne vise pas à restituer le mouvement, c'est même tout le contraire : l'œil isole des morceaux de paysages et les recompose, selon des critères d'association qui n'ont rien à voir avec la continuité physique des territoires traversés.


Galerie Georges-Philippe & Nathalie Vallois

www.galerie-vallois.com

instagram
@galerievallois

01 46 34 61 07
info@galerie-vallois.com

33 et 36 rue de Seine – Paris 6e
mardi-vendredi 10h-13h et 14h-19h / samedi 10h30-13h et 14h-19h30

accès libre
14/10 dès 18h    vernissage des expositions