Photo Days


Camera Obscura

→ y aller


3/12/2021 – 29/1/2022
2/12     de 17h à 20h    vernissage de l'exposition


Jean-François SPRICIGO

Sarabande



La galerie Camera Obscura a le grand plaisir de présenter à nouveau le travail, d’une ineffable poésie, de Jean-François Spricigo, à l’occasion de la sortie de son livre Oraison sauvage aux éditions Le bec en l’air.

La photographie de Spricigo, comme la musique, commeune danse, fait la part belle aux sensations. Libre de style, ouverte à toutes les expérimentations, elle est le sismographe de ses émotions, à l’écoute instinctive du monde sauvage, de la nuit, des rencontres inattendues. Les animaux, leur évidence sans parole, leur beauté, en sont souvent les protagonistes. Intercesseurs entre l’homme et la nature, ils permettent d’entrouvrir une porte entre deux mondes, de restaurer une part de l’unité perdue, de sentir combien il est urgent de respecter ce lien qui nous unit aux bêtes, aux plantes, à la terre.

La nature m’a appris à me réconcilier avec moi-même et les autres.
Les animaux ont particulièrement participé à m’apaiser face à ce que je percevais comme des injustices, l’évidence de leur présence et leur ancrage spontané m’ont donné accès à une respiration plus sereine.
Les animaux donc, leur innocence où l’on croît retrouver la nôtre, mais aussi la compagne et la muse, Sheryl, l’ami disparu, Marcel : voici les personnages que vous croiserez dans ces images.

Visions d’admiration, de partage et de contact, avec ces mains tendues vers le ciel, ces regards animaux où coule une âme. C’est à une célébration, une oraison sauvage, que nous convie Jean-François Spricigo. Le résumé de tout ceci tient peut-être dans cet étonnant portrait de sa grand-mère centenaire, personnage à tête d’arbre, métaphore de notre condition humaine indéfectiblement liée à la nature.





Galerie Camera Obscura

2/12 17h-20h   vernissage de l’exposition de Jean-François SPRICIGO
23/10 15h-18h   signature par l’artiste des livres Buddha (Prestel, 2020), Northern England (Nazraeli Press, 2021), Il fiume Po (Corsiero Editore, 2020).
30/9 17h-20h   vernissage de l’exposition de Michael KENNA



Expositions passées

1/10/2021 – 27/11/2021
30/9     de 17h à 20h    vernissage de l'exposition
23/10    de 15h à 18h    signature et rencontre avec l'artiste


Michael KENNA

Pays de neige



Depuis son premier séjour en 2002, Michael Kenna s’est rendu presque chaque hiver dans le nord du Japon, sur l’île d’Hokkaido, fasciné par les paysages de ce Pays de neige.

Hokkaido est la plus septentionale de ces régions du Japon qui subissent des hivers très rigoureux, dus aux courants d’air froid venus de sibérie, et que pour cette raison on nomme traditionellement Pays de neige (Yukiguni).
La nature tient une grande place dans la culture et l’imaginaire japonais et ces hivers enneigés ont inspiré nombre d’artistes. Des peintres, dessinateurs, mais aussi des écrivains, des photographes (Yukiguni est le titre d’un roman de Kawabata Yasunari, prix Nobel de littérature, c’est aussi celui du premier livre de Hamaya Hiroshi, grand classique de l’édition photographique japonaise publié en 1956).

D’une certaine façon, Michael Kenna s’inscrit dans la continuité de ces travaux sur la blancheur purificatrice et glacée de Yukiguni lorsqu’il publie en 2006 le livre Hokkaido, fruit de ses premiers séjours dans cette région.
Il n’a cessé depuis de retourner dans ce nord du Japon où il retrouve la page blanche sur laquelle dessiner noir sur blanc de magiques silhouettes d’arbres, des horizons sans profondeur, des barrières enneigées : terre soudain effacée dans une abstraction dont seul parfois un ciel tourmenté, habité et mouvant, nous distrait.